3ème dimanche de Carême

Un Temple aux dimensions du cœur de Dieu

A mi-chemin vers Pâques, la Loi, la Croix, le Temple – trois notions centrales dans la Bible – sont au cœur des lectures de ce troisième dimanche de carême. Il s’agit de trois signes de l’amour d’un Dieu proche et riche en miséricorde. Entre la Loi et le Temple – deux symboles de l’Alliance de Dieu avec son peuple – se dresse désormais la Croix de Jésus-Christ, puissance et sagesse de Dieu, symbole de notre foi et expression de la loi fondamentale de l’amour. Si Jésus chasse les vendeurs du Temple, c’est avant tout pour dénoncer la manière dont certains croyants vivent leur relation avec Dieu. Il faut acheter des animaux, les offrir en sacrifice pour recevoir en échange les faveurs divines : c’est du donnant-donnant, du marchandage qui contredit le caractère gratuit de la Bonne Nouvelle. Nos prières, nos actes de dévotion et de charité n’ont pas pour but de faire « plier Dieu » ou de mériter sa grâce, mais doivent devenir l’expression d’un amour gratuit et désintéressé. Est-ce si facile ? Notre Dieu n’habite pas une construction de pierres froides, de pierres mortes. Le vrai Temple de Dieu, c’est un homme : Jésus, son Fils unique. Aujourd’hui encore, c’est dans le cœur des hommes que Dieu établit sa demeure. Prenons le temps de relire nos rencontres avec Dieu à travers nos rencontres avec les hommes. Quelles sont ces rencontres qui m’ont fait « toucher » la présence de Dieu ?

Père Christophe Chatillon